• Voici le texte et la vidéo concernant ma web conférence sur la pratique de l'EFT sur les peurs.

    Présentation de la web conférence

     

    Bonsoir et bienvenue à cette web conférence consacrée aux peurs et plus particulièrement à la possibilité qu’offre la méthode EFT pour dominer ses peurs… OUI j’ai bien dit dominer et non pas gérer… Nous verrons cela plus en détail.

    Je suis Patrick Lelu, Praticien de santé, formateur et conférencier, je vous invite à bien vous installer, éteindre votre téléphone portable afin d’être totalement disponible.

     

    Comment va se dérouler la soirée ?

    • Nous allons, pour commencer, comprendre ce qu’est une peur
    • Comment  apparaît la peur
    • Pourquoi est-il difficile voir impossible SEMBLE-T -IL d’y échapper
    • SEMBLE -T - IL, car nous verrons comment se libérer d’une peur avec l’EFT
    • Et pour terminer nous effectuerons un protocole EFT pour mieux comprendre cette Méthode

     

    Qu’est-ce que la peur ?

    La peur est une émotion, elle fait partie des 7 ou 8 émotions de base que chacun de nous véhiculons.

    C’est donc une émotion vitale pour notre survie… Eh oui sans peur nous ne vivrions pas longtemps.

    En effet la peur  génère un stress vital, et je rappelle que le stress est lui-même un syndrome général d’adaptation.

    Imaginons un instant ne pas posséder cette émotion, et je vais reprendre mon exemple que vous connaissez déjà si vous avez suivi mes autres conférences ou lu mes articles, je veux parler de la personne qui traverse tranquillement la rue, et tenez ce soir je vais rajouter que cette personne traverse la rue en parlant dans son téléphone portable, et survient un gros camion qui klaxonne ! C’est la peur pour ne pas dire la frayeur immédiate qui envahit cette personne. Et cette grosse peur va immédiatement lui permettre de se mettre sur le trottoir en accélérant le pas… Donc c’est bien grâce à cette peur qu’elle doit la vie sauve.

    Que sait-il passé chez cette personne ?

    La peur a été soudaine, la personne n’a pas eu le temps d’analyser le danger, mais elle a pu se sauver.

    Pourquoi, parce qu’elle n’a pas eu le temps d’analyser ce qui se produisait, et son cerveau s’est de suite mis en mode ‘’survie’’. Tout se passe dans la partie limbique du cerveau, ou l’amygdale, une petite structure filtre l’information. Si elle détecte un danger, ou si elle détermine une situation comme étant dangereuse, ce qui est encore différent et nous y reviendrons plus tard, l’information n’ira pas dans la zone frontale du cerveau, celle qui analyse, qui planifie,  mais en fait l’amygdale  va déclencher le plan ‘’orsec’’ avec l’activation du système sympathique qui va augmenter les fonctions biologiques, accélérer le rythme cardiaque, élever les taux d’hormones du stress, cortisol, adrénaline etc.

    Maintenant, reprenons cette histoire de la même personne qui traverse la rue en téléphonant, donc l’esprit totalement concentré sur la discussion téléphonique, et cette fois imaginons que l’information n’est pas filtrée par l’amygdale et qu’elle parvient au lobe frontal. Cela signifie que la personne va réfléchir, analyser, pour prendre la bonne décision et s’écarter au plus vite… Mais vous l’avez compris, dans ce cas il ya des chances pour qu’elle ne puisse rien analyser du tout… Et l’accident est inéluctable….

    En résumé la peur est nécessaire lorsqu’elle est ponctuelle, lorsqu’elle déclenche une alarme qui nous met sur nos gardes.

    Par contre lorsque cette alarme se déclenche intempestivement, cela peut devenir problématique, difficile à vivre, aboutir à l’épuisement voir la maladie.

    Comment l’alarme peut-elle se déclencher de la sorte ?

    Prenons le cas de la peur de l’inconnu. Cela vous parle ?

    Imaginons une personne trainant une peur permanente à l’idée de passer un examen. Cette peur peut être véhiculée par plusieurs aspects, ceci est important, nous le verrons lorsque nous aborderons l’EFT.

    Dans ce type de peur, la personne se retrouve dans la situation déterminée par l’amygdale comme étant dangereuse, comme je le disais précédemment. Un danger qui n’existe pas, puisque cela concerne une situation future.

    Que se passe-t-il donc ?

    Tout simplement l’amygdale a filtrée cette situation future, à travers la pensée que la personne émet, et le filtre ne peut se faire dans ce cas qu’à travers quelque chose qui est déjà intégré. En fait tous les éléments vécus, les traumatismes, les difficultés rencontrées dans le passé sont stockés dans cette partie limbique, une sorte de ‘’disque dur’’, dans laquelle l’amygdale détermine si l’information peut monter jusqu’à l’aire de l’analyse, ou déclencher encore une fois le plan de sauvetage… Par contre toute l’énergie développée, est cette fois de l’énergie perdue, car le danger n’existe pas… Et si la personne avait la possibilité de raisonner, elle pourrait dans ce cas évacuer la peur… Et c’est la même chose qui se répète lorsque l’on souhaite  sortir d’une habitude, dépendance au tabac, aux aliments…En fait nous bâtissons des comportements en fonction de notre vécu, et si un jour pour une raison précise, face à une grosse frayeur, nous avons trouver le moyen de compenser, de surmonter cette frayeur en fumant par exemple, et bien vous comprenez que si aujourd’hui vous décidez d’arrêter la cigarette, cela est compliqué tant que votre partie limbique détermine un danger dans votre vie en comparant ce que vous vivez maintenant avec une situation passée. Vous ne pouvez pas raisonner et vous allumez une cigarette !

    Dans le cas de la personne devant passer un examen, le cerveau va déceler un danger à partir de situations passées, lors d’examens où cela s’est mal passé à différents niveaux, peut-être des situations d’échecs à des examens…

    Donc maintenant vous comprenez mieux pourquoi il est difficile de sortir d’émotions de peurs, à causes d’informations emmagasinées, interprétées à tort.

    Mais il y a un second impact très important, c’est celui concernant la perturbation du système énergétique corporel.

    Cela signifie qu’au moment ou une situation à été vécue douloureusement dans le passé, une sorte de ‘‘court circuit’’ s’est créé dans notre système énergétique, le flux d’un méridien a été impacté et ce ‘’court circuit’’ recommence à chaque fois que nous revivons une situation qui est interprétée comme dangereuse. Nos 5 sens sont en liaison directe avec le système énergétique corporel.

    Imaginons une personne qui s’est faite attaquer par une personne chauve, barbue et qui portait des lunettes.  Cette attaque a eu lieu il y a 20 ans, et maintenant c’est oublié… Oublié ! sauf quand cette personne croise une personne chauve, barbue portant des lunettes, elle se retrouve comme il y a 20 ans, elle a une grosse peur, alors qu’elle n’est pas en danger.

    Il est temps à présent de comprendre comment la Méthode EFT, Emotional Freedom Techniques, peut nous libérer des peurs.

     

    La Méthode EFT

    Tout d’abord je vous précise que vous trouverez toutes les informations nécessaires concernant cette Méthode validée, sur mon site http://eft.equilibresante.fr. Vous y trouverez en plus un téléchargement de mon ‘’Guide EFT pour Tous’’ pour vous familiariser à cette Méthode, et ainsi assurer quotidiennement ce que j’appelle votre Hygiène Mentale.

    L’EFT est une Méthode de Psycho Energétique, c'est-à-dire faisant partie des techniques psychothérapeutiques modernes intégrant la personne dans sa globalité.

    Elle consiste à utiliser l’acupressure sur des points énergétiques précis, des points d’acupuncture tout en étant relier avec une émotion précise.

    Ces acupressions permettent de relancer l’énergie qui a été ‘’court circuitée’’ et de se libérer des émotions perturbantes comme la peur et surtout les phobies, animaux, ascenseur, avion…

    Il s’agit donc ici de se libérer des racines liées aux peurs. Comme annoncé au début où je parlais de dominer et non seulement gérer. Car gérer signifie que l’effet produit sur une émotion est ponctuel. Ors avec l’EFT la libération est permanente.

    Il est fondamental de pratiquer l’EFT en déterminant les différents aspects de l’émotion perturbante, par exemple dans l’exemple de la peur de passer un examen, déterminer ce qui fait remonter cette peur, cela peut être la peur de l’examinateur qui risque d’être dur, la peur de s’exprimer à l’oral, la peur de perdre ses moyens ect. Le but étant de pratiquer l’EFT sur tous ces aspects.

    Ensuite Il faut pratiquer l’EFT sur les évènements passés, voir l’évènement  principal à la base des peurs actuelles.

    Naturellement l’aide d’un Praticien peut être d’un bon secours, pour rechercher tous les aspects et évènements. Mais l’un des avantages de l’EFT réside dans la pratique en toute autonomie. Il faut juste l’essayer ou alors garder ses peurs.

    Voilà ce dont je souhaitais vous parler, et pour terminer je vous propose une courte séance en EFT sur la peur.

    LEFT sur les Peurs

     

    Protocole EFT et peur

    Concentrez-vous sur une peur actuelle. Fermez les yeux et laissez monter cette peur.

    A présent notez l’intensité de ce que vous ressentez comme peur entre 0 et 10.

    A présent nous allons intervenir sur les blocages inconscients en répétant une phrase 3 fois.

    Vous avez tous déterminé votre peur, personnelle à chacun de vous, et vous nommerez cette peur lorsque je nommerai le mot peur.

     

    C’est parti

    « Même si actuellement j’ai cette peur de (nommer la peur), je m’aime et m’accepte totalement

    Répétez 3 fois la phrase d’amorce

    Puis tapotez sur chaque point en répétant « cette peur de… »

    CS : J’ai cette peur de….

    CO : Cette peur de ……depuis…..

    SO : Cette peur de …. Revient à chaque fois que….

    SN : Je n’arrive pas à me libérer de cette peur de…..

    SM : Je n’arrive pas à contrôler cette peur de….

    Cl : Cette peur de… est présente en moi actuellement

    SS : Je n’arrive pas à surmonter cette peur de…

    SB : Cette peur de….est présente en moi

    Respirez profondément

     

    CS : Cette peur de…. Est présente en moi à chaque fois que…..

    CO : Je vis avec cette peur depuis….

    SO : Et je ne sais pas comment l’éliminer de ma vie

    SN : Cette peur m’handicape

    SM : Cette peur m’empêche de…

    Cl : J’ai peur de conserver cette peur

    SS : Cette peur de….Est vraiment présente

    SB : C’est une peur qui me limite dans la vie

    Respirez profondément

     

    CS : Cette peur ne m’apporte rien de bon

    CO : Je doute de vivre sereinement libérer de cette peur un jour

    SO : Cette peur est tellement présente en moi

    SN : Je vibre cette peur

    SM : Elle me colle à la peau

    Cl : Cette peur de…

    SS : Cette peur

    SB : Cette peur

    Respirez profondément

    Buvez un verre d'eau

     

    Voilà, vous pouvez continuer seul par la suite en intégrant des aspects et des évènements qui peuvent vous venir à l’esprit.

    Pour chaque aspect et évènement vous refaites la phrase d’amorce.

    Vous pouvez également faire l’EFT sur votre ressenti corporel.

    Mais au fait qu’elle est l’intensité concernant votre peur ?

    Vous pouvez commenter ci-dessous ce qui se passe et indiquer vos intensités!

    Je rappelle enfin que je consulte par Skype, et j’anime des formations sur toute la France.

    Merci de m’avoir suivi, à bientôt, bye bye.

    LEFT sur les Peurs

     >>>Chers lecteurs, je vous remercie d’avoir lu cet article et je vous invite à le partager et à me laisser un commentaire ci-dessous. Quelques mots suffisent<<<

    LEFT sur les Peurs


    votre commentaire
  • Combien de personnes aimeraient vivre une vie plus douce, plus sereine? Combien de personnes aimeraient ne plus avoir à vivre des moments angoissants, des peurs incontrôlées voir des phobies?

    Détaillons dans cet article les moyens pour retrouver une sérénité et vivre la vie que l'on désire!

    Gérer le stress ou libérer les émotions perturbantes?

    Le stress

    Le stress est vital pour notre survie, il permet notre adaptation face à des dangers menaçant nos divers besoins, dont la sécurité, la santé, la reconnaissance...

    Face à un réel danger immédiat un protocole de survie se met automatiquement en action.

    Différentes situations dans la vie personnelle et professionnelle peuvent ainsi être perçues comme étant des dangers. 

    Cette perception du danger diffère d'une personne à une autre en fonction de son éducation, de ses expériences. Les 5 sens sont en liens avec ces perceptions, ainsi la vue d'une souris, ou la pensée de la présence de la souris provoquera un grand stress chez l'un et une indifférence chez l'autre.

    Physiologie du stress

    Le stress est tout d’abord un état et non une maladie, il représente tous les déséquilibres environnementaux venant troubler l’homéostasie de l’organisme. Ces troubles mettent en place des réactions dans le corps et l’esprit pour permettre le combat ou la fuite face au danger. C’est ce que l’on nomme la phase d’alarme avec la production d’hormones, adrénaline et noradrénaline. Dans cette phase le cœur s’accélère, les muscles se contractent, l’esprit est vif, nos forces sont telles que nous pouvons être amenés à faire des choses incroyables. 

    Cette première phase du stress est bénéfique. Imaginons-nous entrain de traverser la rue, totalement déconcentré et nous sursautons au bruit du klaxon d’un gros camion qui fonce sur nous. Ce stress nous sauve la vie, immédiatement, en quelques fractions de secondes, on trouve la force de sauter sur le trottoir. Dès que le camion est passé, nous retrouvons le calme intérieur et continuons tranquillement notre chemin. Notre organisme s’est adapté à la situation.

    Peur

    Cette phase dite d’alarme ne dépasse pas une heure. Alors pourquoi avons-nous été aussi rapides à l’action? Tout simplement parce que l’information n’est pas parvenue à notre cortex préfrontal, cette partie du cerveau qui raisonne et établie les plans d’actions. Heureusement! car si nous avions dû analyser la situation et réfléchir aux actions à mettre en place, la réflexion aurait été de courte durée, le camion aurait été plus rapide!

    En phase d’alarme, l’information est traitée dans la partie limbique du cerveau, une sorte de douane qui fait passer ou non l’information à l’étage supérieur. Si cette partie du cerveau, c’est notamment l’amygdale qui contrôle, détecte un danger, elle envoie le message à l’hypothalamus qui met immédiatement en oeuvre le plan de défense.

    Conséquences du stress

    La problématique du stress se fait jour dès que les stimuli dépassent 1 heure, l’organisme passe dans une nouvelle phase, dite de résistance qui peut quant à elle durer 1 mois. Le système de défense est donc maintenu en vigilance, les hormones du stress, adrénaline, noradrénaline, cortisol continuent à inonder l’organisme, en provoquant acidité, inflammation etc. Le stress devient chronique.

    Passé 1 mois, nous passons dans une troisième phase, l’épuisement. La chronicité du stress entraîne des troubles divers et variés, voir le burn-out.

    La phase suivante est celle des très gros troubles, juste avant la mort!

    Ce stress, que Hans Selye traduit comme étant un syndrome général d’adaptation est un héritage de l’ère préhistorique, où ces mécanismes du stress permettaient aux hommes d’échapper aux prédateurs. De nos jours notre organisme fonctionne toujours avec ces mécanismes, et ce que l’on ressent comme étant une agression face à une autre personne, en présence d'une souris, voir même à la pensée de sa présence, est perçue de la même façon par notre corps qu’une attaque par une bête féroce. Dans ce cas ces décharges hormonales, au lieu de nous donner la force de fuir ou combattre, déclenchent des dysfonctionnements de tous genres, anxiété, dépression, hypertension, maux de tête, insomnie voir même des symptômes d’asthme, syndrome du côlon irritable et autres  problèmes cardio vasculaires.

    Nous comprenons donc que le stress est un état qui échappe au contrôle de la pensée de chacun, et en connaissant son mécanisme il est plus aisé de le contenir.

    Contenir, signifie ici se servir du stress comme sauvegarde vitale en mode d’alarme, et tout faire pour éviter le passage en phases supérieures. Se faire un allié du stress est donc possible!

    Ne pas attendre que le stress dépasse les limites, celles où l’équilibre des neurotransmetteurs est compromis, empêchant de raisonner, de penser avec clarté et de mettre des intentions pour atteindre un objectif. Le stress chronique entraîne la mort de cellules nerveuses et le rétrécissement des zones d’apprentissage, de l’hippocampe, avec perte de mémoire, alors que l’amygdale grossit, ce qui nous rend encore plus anxieux.

    Les émotions

    Nous sommes des êtres émotionnels, et à ce titre nous sommes soumis à différentes émotions de base, 7 selon Paul Ekman, la joie, la tristesse, la peur, la colère, le dégoût, la surprise et le mépris et 8 selon Robert Plutchik,  la joie, la peur, le dégoût, la colère, la tristesse, la surprise, la confiance et l'anticipation.

    La coordination de ces émotions primaires donnent naissance à des émotions secondaires, exemple, joie + confiance = amour, joie + peur = culpabilité...

    Nos émotions sont reliées à notre éducation et à nos différentes expériences.

    La seule pensée, une image ou un son, réveillant un douloureux souvenir affectent le système énergétique corporel, activant du même coup l'émotion perturbante, (négative).

     

    Gérer le stress ou libérer les émotions perturbantes?

    Conclusion

    Il est donc impossible de se libérer du stress, car celui-ci est vital, comme nous venons de le voir, mais nous pouvons le gérer en mettant en place des règles de vie, aussi bien dans la vie personnelle que la vie professionnelle en pratiquant des exercices physiques et respiratoires telle que la cohérence cardiaque, suivre des cours de danse, de Tai-chi-chuan, Qi gong, faire de la sophrologie, méditation, relaxation, massages psycho corporels.... Le choix d'une alimentation saine, et le repos récupérateur sont à respecter pour garantir un bon fonctionnement physiologique en période de stress.

    Nous avons également le choix et la possibilité de se libérer des causes du stress, en éliminant ces émotions perturbantes, par la pratique de Méthodes psycho énergétiques comme l'EFT.

    Pratiquer l'EFT dès qu'une pensée perturbante semble envahir l'esprit, dès qu'un inconfort physique ou émotionnel apparaît, ouvre la voie vers la liberté d'être la personne que l'on souhaite devenir.

    Chacun possède ainsi la responsabilité de sa destinée.

    J'aimerai terminer par une citation de Gandhi, résumant à elle seule l'intérêt de l'EFT :

    « Vos croyances deviennent vos pensées GÉRER LE STRESS OU SE LIBÉRER DES ÉMOTIONS PERTURBANTES?

    Vos pensées deviennent vos mots

    Vos mots deviennent vos actions

    Vos actions deviennent vos habitudes

    Vos habitudes deviennent vos valeurs

    Vos valeurs deviennent votre destine. »

     

    >>>Chers lecteurs, je vous remercie d’avoir lu cet article et je vous invite à le partager et à me laisser un commentaire ci-dessous. Quelques mots suffisent.<<<

     

     


    votre commentaire
  • Mal de dos : comment en finir avec la douleur sans médicament ni chirurgie

    Mal de dos, canal carpien, reflux, migraines, fibromyalgie... Dans son best-seller Le meilleur anti-douleur c'est votre cerveau, John Sarno explique pourquoi ces maux ont rarement une cause physique et comment y mettre fin sans traitement. Entretien avec le « meilleur médecin des Etats-Unis » selon Forbes.

     

    ETATS ÉMOTIONNELS ET DOULEURS

     

    L'équipe de la Nutrition.fr - Mercredi 29 Juillet 2015

     

    Pr John Sarno

    LaNutrition.fr : Pr Sarno, comment en êtes-vous venu à vous intéresser au mal de dos ?

    Pr John Sarno : Lorsque j’ai pris la tête du département des consultations externes en orthopédie et rééducation du Centre médical de l’université de New York, j’ai été exposé pour la première fois de ma carrière médicale à un grand nombre de patients souffrant du dos. Pour faire court, après quelques années de diagnostics et traitements conventionnels, dont la chirurgie, je suis arrivé à la conclusion que quelque chose ne tournait pas rond puisque j’obtenais des résultats aussi mauvais que mes confrères. Je trouvais frustrant de ne pas arriver à soulager mes patients et j'ai décidé de regarder la question du diagnostic de plus près.

    Selon vous, qu’est-ce qui n’allait pas avec le diagnostic de mal de dos ?

    Quand j’ai commencé à m’intéresser de manière plus précise à cette question, j’ai constaté qu’un grand nombre de patients dont les douleurs étaient imputées à des anomalies structurelles souffraient en réalité d’autre chose. Il s’agissait d’une affection dans laquelle la douleur était réelle mais qui était initiée par des facteurs émotionnels. Ce qui causait la douleur chez ces personnes, ce n’était pas une hernie discale, ou une autre anomalie structurelle, mais une privation modérée d’oxygène que le cerveau provoque en modifiant simplement le flux sanguin dans une zone particulière. Prenez la sciatique par exemple. Il existe un grand nombre de nerfs rachidiens allant dans la jambe via le nerf sciatique et le cerveau peut les priver modérément d’oxygène. C’est ce qui causera la douleur dans la jambe et provoquera les sensations d’engourdissement et de picotement ressenties par les patients. Cela entraînera aussi une réelle faiblesse. Mais les médecins partent du principe que ces symptômes sont dus à des dommages au niveau des nerfs du bas du dos, à des hernies discales par exemple et autres anomalies structurelles du même genre.

    Cela signifie-t-il que la privation d’oxygène est la cause sous-jacente de toutes les douleurs du dos ?

    La cause sous-jacente dans ce diagnostic, oui. Si elle a lieu dans un tendon autour du genou par exemple, le patient aura un tendon douloureux à cet endroit. Invariablement une IRM sera réalisée et les médecins trouveront une petite déchirure au niveau du cartilage du ménisque et diront « c’est à cause de cela que vous souffrez ». Pour chaque zone où les personnes ressentent des douleurs, on peut trouver par imagerie des anomalies structurelles. Mais selon mon expérience, elles n’ont rien à voir avec le problème dans la majorité des cas. La preuve c’est que mes patients vont mieux, et qu’ils ne pourraient aller mieux avec mon traitement si leur problème était dû à une anomalie structurelle.

    Mais s’il y a une anomalie structurelle, ne doit-on pas y prêter attention ?

    Non, non, non, et non. Ce n’est pas du tout mon propos et ce n'est pas ce que je retire de mon expérience. Dans une étude publiée dans le New England Journal of Medicine, un médecin et ses collaborateurs ont fait passer des IRM à 98 personnes n’ayant jamais eu mal au dos. Ils n’ont trouvé des disques vertébraux normaux que chez 36% d’entre eux. Les disques des autres présentaient des anomalies de toutes sortes, et pourtant les personnes ne ressentaient aucune douleur.

    Avez-vous un autre nom pour cette privation d’oxygène qui est à l’origine des douleurs ?

    Oui, il existe un nom, un peu obsolète aujourd’hui mais que je continue à utiliser puisque j’ai commencé à le faire : le syndrome de tension musculaire (STM). Le terme syndrome est là pour signifier qu’il a différentes manières de se manifester. Depuis que j’ai baptisé ce syndrome, je me suis rendu compte que les tendons et les nerfs étaient également impliqués. Et je crois même aujourd’hui que les nerfs sont plus impliqués que les muscles dans ce syndrome.

    Pourquoi le cerveau génère-t-il une douleur locale ?

    Si le cerveau induit des douleurs, c’est pour protéger le patient d’un traumatisme psychologique, d’un conflit interne. Je suis arrivé à cette conclusion après bien des années de recherches et de pratique clinique. Ce qui est clair pour moi depuis le début c’est que les patients répondent à des situations stressantes de leur vie. Et, encore plus intéressant, à des pressions qu’ils se mettent tout seuls. J’en suis venu à considérer que les personnes ayant tendance à être perfectionnistes – consciencieuses, dures à la tâche, ambitieuses, etc. – présentaient des personnalités à haut risque de STM. Plus tard je me suis rendu compte qu’il existait une autre sorte de contrainte que l’on peut s'imposer tout seul : le besoin d’être quelqu’un de bien. C’est le besoin de plaire aux autres, d’être aimé, approuvé. Comme le besoin d’exceller ou d’être perfectionniste, ce besoin joue un rôle important dans l’apparition du STM.

    Comment ces besoins jouent-ils un rôle dans le STM ?

    Vous vous demandez peut-être ce qu’il y a de mal à vouloir être parfait ou à essayer d’être sympathique et bon ? Rien, en termes de vie consciente. Mais, il en est autrement en termes d’inconscient. Ces contraintes auto-imposées causent des difficultés à l’intérieur de nos esprits. Il y a un petit enfant en chacun de nous qui n’a pas envie d’être mis sous pression, sous peine de se mettre très, très en colère. Il semblerait donc que le premier facteur psychologique soit une grosse colère interne et inconsciente arrivée à sa température d’ébullition. Il existe d’autres sortes de pressions aussi importantes, celles que la vie nous impose : celles générées par le travail, les mariages, les enfants, etc. Il existe aussi une troisième catégorie de contrainte, très importante : les colères refoulées de notre enfance qui s’étendent sur une gamme allant de l’abus subtil à l’abus pur et simple, correspondant à des parents pas assez soutenant sur le plan émotionnel ou à des parents qui en demandaient trop à leur enfant.

    Mis à part les douleurs musculaires ou articulaires, quelles autres problèmes relévent d'un STM ?

    Il existe des états physiques équivalents au mal de dos, servant le même but psychologique. Je parle ici du reflux gastro-œsophagien, du syndrome du côlon irritable, des maux de têtes, des allergies (rhume des foins et asthme en particulier), des maladies de peau comme l’eczéma, des douleurs pelviennes sans cause infectieuse. Toutes ces affections servent le même but : focaliser l’attention sur le corps. Ces maladies sont tellement courantes en médecine qu’il est important de poser le bon diagnostic. Si vous attribuez la douleur à une anomalie physiologique, les patients vont continuer à présenter les mêmes symptômes. C’est pour cela que le mal de dos a pris des proportions épidémiques dans les pays occidentaux.

    Quel traitement faut-il mettre en place ?

    Croyez-moi ou non, mais il suffit que j’explique aux patients ce qui se passe en réalité dans leur corps pour mettre fin à la douleur. Je reçois des courriers de lecteurs témoignant qu’ils souffraient depuis des années et ont vu leurs symptômes disparaître après la lecture de mes livres. Evidemment tout le monde ne guérit pas rien qu’en lisant mes livres mais je pense que la majorité des gens peuvent dire adieu à la douleur simplement en apprenant à connaître les mécanismes sous-jacents à leurs douleurs, et à chercher les contraintes les plus importantes de leur vie comme je les y invite.

    Pour aller plus loin : Le meilleur anti-douleur, c'est votre cerveau, par le Pr John Sarno


    2 commentaires
  • La routine énergétique 

    LA ROUTINE ENERGETIQUE

     
    La routine énergétique quotidienne se compose de cinq exercices de moins d’une minute chacun,
    à faire le matin au saut du lit. Elle permet de réharmoniser les énergies et de les faire circuler dans le bon sens.

     

     

    En complément à l’EFT

       

     

    Les trois coups


    En tapotant trois ensembles précis de points, cela active une séquence de réactions qui recharge le corps en cas de fatigue, augmente la vitalité et renforce le système immunitaire lors de périodes de stress.
    • Les points clavicule : Tapoter ou masser simultanément les deux points sous les clavicules (SC, les mêmes que ceux utilisés dans la séquence EFT) tout en respirant profondément pendant 30 secondes. Inspirer par le nez et expirer par la bouche.
    Se recharger si vous êtes somnolent(e) et se concentrer.
    • Le thymus : Tapoter sur le thymus, au centre du sternum, en respirant profondément pendant 20 secondes.
    Stimuler toutes les énergies, renforcer le système immunitaire, augmenter la force et la vitalité.
    • Les points de la rate : tapoter les points neurolymphatiques du méridien de la rate sous les bras (les mêmes que ceux utilisés dans la séquence EFT), en respirant profondément pendant 15 secondes.
    Augmenter l’énergie, équilibre la chimie sanguine, renforcer le système immunitaire.


    Le crawl croisé


    Debout, lever simultanément le bras droit et la jambe gauche en exagérant le mouvement vers l’oblique pour qu’il traverse la ligne médiane du côté opposé, puis inverser.
    Poursuivre cette marche exagérée pendant au moins une minute, en inspirant toujours profondément par le nez et en expirant par la bouche.
    Plus d’équilibre, penser plus clairement, améliorer la coordination, harmoniser les énergies.
    Le crawl croisé facilite le croisement de l’énergie entre les hémisphères droit et gauche du cerveau. Utile si, par exemple, vous vous sentez physiquement et mentalement épuisé sans raison apparente, si votre état empire plutôt que de s’améliorer après un exercice physique, si vous êtes en train de devenir léthargique et sans motivation ou si vous vous sentez en déséquilibre après avoir porté une valise, un sac à bandoulière ou un enfant.
    Si vous faites cet exercice isolément, avant de commencer, tapotez vos points SC (sous les clavicules) pour vous assurer que vos énergies circulent dans leur direction naturelle.
    Pratiquer le crawl croisé est aussi simple que de marcher sur place (temps : environ 1 minute).


    La posture de Wayne Cook1


    S’asseoir sur une chaise, le dos bien droit, pendant environ 2 minutes. Placer le pied droit sur le genou gauche. De la main gauche, entourer la cheville droite et, de la main droite, envelopper la partie antérieure de la plante du pied droit. Inspirer lentement par le nez, en laissant le souffle soulever le corps. En même temps, tirer la jambe vers soi, en provoquant un étirement. Expirer lentement par la bouche, en laissant le corps se relaxer. Répéter quatre ou cinq fois ce lent mouvement de respiration et d’étirement. Puis faire le même mouvement en changeant de pied.
    Démêler le chaos intérieur, voir la situation avec un meilleur point de vue, se concentrer plus efficacement, penser plus clairement, apprendre avec plus de facilité.


    Ou le Noeud de Cook
    S’asseoir sur une chaise. Placer la cheville gauche sur la droite. Tendre les bras devant soi. Coller les mains dos à dos. Passer la main droite au-dessus de la gauche. Poser les mains paume contre paume. Croiser les doigts. Ramener les mains ainsi croisées vers soi et les poser sur la poitrine. Répéter 4 à 8 fois ce lent mouvement de respiration. Poser la langue sur le haut du palais et prendre une profonde inspiration par le nez. Poser la langue sur le plancher de la bouche, derrière les incisives du bas, et expirer lentement par la bouche.


    La traction de la couronne


    Poser les pouces sur les tempes, de chaque côté de la tête. Poser le bout des doigts recourbés juste au-dessus du centre de chaque sourcil. Lentement et avec de la pression, écarter les mains afin de tendre la peau juste au-dessus des sourcils. Puis répéter ce mouvement à mi-hauteur du front, à la naissance des cheveux, au sommet de la tête, puis sur l’arrière bombé de la tête. Répéter chacune de ces étapes au moins une fois.
    Pendant l’exercice, respirer profondément, en inspirant par le nez et en expirant par la bouche (temps : environ 15 secondes).
    Libérer le trop-plein d’énergie stagnante qui s’accumule en haut de la tête. Faire disparaître un mal de tête ou d’estomac provoqué par le stress.


    Remonter la Fermeture Éclair


    Debout, placer une main au bas du méridien central, qui se trouve sur l’os pubien.
    Inspirer profondément tout en déplaçant la main lentement le long du centre du corps, jusqu’à la lèvre inférieure au-dessus du menton. Répéter trois fois.
    Se sentir plus confiant et positif, penser plus clairement, tirer parti de ses forces intérieures, se protéger des énergies négatives qui peuvent nous entourer.
    Le fait de remonter les mains le long du méridien central attire l’énergie le long de cette ligne.
    Voilà la direction naturelle de la circulation du méridien. En suivant sa direction, vous renforcez le méridien
    et celui-ci, à son tour, vous renforce. Vous pouvez remonter la Fermeture Éclair du méridien central aussi souvent que vous le voulez.


    Chaque matin au moins pendant un mois
    Vous pouvez utiliser ces cinq exercices à volonté et aussi souvent que vous le souhaitez. Pour entreprendre
    un bon démarrage et bénéficier de tous leurs bienfaits, il est recommandé de tous les pratiquer chaque matin,
    pendant un mois, comme une petite routine énergétique indispensable avant d’entamer votre journée. Cela vous prendra 3 à 4 minutes, juste au saut du lit, avant de vous brosser les dents ou après votre douche. Ensuite, vous pourrez y recourir seulement en cas de besoin. C’est votre corps qui le sentira et vous le fera savoir !


    Pour ceux qui pratiquent l’EFT : à exécuter au quotidien si vous ne
    constatez aucun changement avec l’EFT. Parfois, le système énergétique
    est tellement perturbé que les blocages ne cèdent pas.

    Vous et votre santé n° 16 - septembre 2013 
    Céline ANDRILLON   Pratique de santé Septembre 2013


    1. Wayne Cook, pionnier dans la recherche sur les champs de force bioénergétiques, a inventé
    cette approche. Donna Eden l’a modifiée sous la forme présentée ici.
    • Donna Eden et David Feinstein, Médecine énergétique, éditions Ariane.
    • Donna Eden, 5 mn Energy Routine, <http://www.youtube.com/watch?v=gffKhttrRw4>


    votre commentaire
  • L'OPTIMAL EFT DE G. CRAIG

     

    L’Optimal EFT de Gary Craig

    Une Nouvelle Psychologie Nécessaire Introduction

     
     

     

     

    « Enseignez uniquement l'Amour, car c'est ce que vous êtes » (Un Cours en Miracles)

     Note : Il est important de connaître cet article avant d'aborder la plupart des écrits de ce site web.

Nous ouvrons ici un chemin pour sortir de la boite. 
Et avant que nous ayons fini, nous allons explorer une Nouvelle Psychologie, qui je crois entraînera la réécriture des livres classiques sur l'Esprit et la Médecine. Au-delà de cela, nous allons mettre quasiment chaque croyance de cette planète en question … en incluant la croyance qu'il y a une planète. Quand nous en aurons fini, il vous paraîtra massivement évident que nos corps sont de pures fictions. Ce sont des mirages dont les besoins et les limites sont imaginaires. Nous avons toujours été vivants et le serons toujours. Naissance, mort et maladie n'existent pas vraiment, de même que le temps ou l'espace. La guerre, la pauvreté et la politique sont elles aussi des illusions, tout comme la médecine, les prêts immobiliers et Madonna. Bien plus, nous ne sommes qu'un. Nous pensons être séparés mais, aussi réelle que notre séparativité puisse paraître, nous ne sommes pas divisés en plusieurs milliards de corps luttant pour survivre sur une petite sphère tournant dans l'espace. 


     Notre réalité est Amour... ni plus ni moins. Tout le reste n'est que rêve. 



     Telle est la Vérité littérale, et, bien qu'elle puisse ressembler à première vue à un coup de gueule religieux et vide, vous allez bientôt découvrir qu'elle est solidement étayée. Nous avons devant nous une évidence limpide. Nous n'avons plus besoin de foi brute. Pour nous étayer, nous avons maintenant (1) nos propres « expériences peu communes », (2) les dernières découvertes scientifiques, dont la physique quantique et (3) un nouveau et stupéfiant chef d'œuvre littéraire (« Un Cours en Miracles »). Nous allons explorer tout cela.

     

C’est ici que trouvons la véritable Source de Miracles, ce n'est pas magique. Nous montons des Escaliers vers des Miracles qui nous conduisent doucement vers l'existence merveilleuse à laquelle notre naissance nous donne droit. A chaque marche, notre paix intérieure grandissante produira des relations aux autres plus riches, et nos vies deviendront plus faciles et pleines. Vous verrez combien les ressentiments diminuent tandis que le rire prend une place centrale, et combien votre santé s'améliore tandis que les angoisses changent de sens. Voici une description d'une étape de cet état, de « Un Cours en Miracles » : 



     « Il y a une manière de vivre dans le monde qui n'est pas d’ici, même si elle semble l'être. Vous ne changez pas d'apparence, bien que vous souriiez plus souvent. Votre front est serein ; votre regard est calme. Et ceux qui traversent le monde de la même manière que vous se reconnaissent. Toutefois, ceux qui n'ont pas encore perçu le chemin vous reconnaîtront aussi, et croiront que vous êtes comme eux, comme vous étiez avant » (W-pl.155.1:1-5) 


     
Nous commençons une expérience extraordinaire. Je le sais, parce que cela fait des années que je suis dans ces escaliers. Cela m'a permis d'atteindre des millions de personnes à travers l'EFT (un processus thérapeutique que j'ai inventé et répandu à travers le monde). Cela a multiplié mes amitiés, amélioré mes revenus et approfondi mon amour de bien des manières. Mais je n'ai pas encore fini. J'ai encore beaucoup à apprendre et, en partageant cela avec vous, nos efforts conjugués vont tous nous faire grandir. C'est ce que signifie l'expression spirituelle « donner est recevoir ».

     La preuve 1 - Expériences inhabituelles

    Bon, voyons la preuve. Nous allons d'abord explorer la catégorie de nos « expériences inhabituelles », en commençant pas mon éveil spirituel en 1988. «Un Cours en Miracles » appelle cela une Révélation et je ne suis en aucune manière le seul à l'avoir vécue. D'autres personnes m'ont parlé de leurs expériences similaires, mais peu en parlent en public. Pourquoi ? Parce que le public tout venant les trouve difficiles à comprendre. Ceux dont nous parlons n'ont rien dans leurs systèmes de croyances qui leur permette de trouver un sens à ces histoires, ils ont tendance à rouler des yeux poliment et à faire rien ou pas grand chose de l’étonnant message qu'ils viennent d'entendre. Mais ceci est sur le point de changer. Je veux créer sur ce site web une liste impressionnante de Révélations, qui apportera du crédit à cette expérience stupéfiante. Aussi, si vous avez vécu quelque chose de ce style, envoyez-m'en une description s'il vous plait. 



    Après avoir cherché la preuve à partir de nos Expériences Inhabituelles, nous irons regarder du côté de la Science. Après cela, nous jetterons un regard en profondeur à « Un Cours en Miracles ».

     La révélation de Gary

    En me réveillant un matin de 1988, je me suis soudain retrouvé dans la glorieuse présence de notre Créateur. J'étais un peu probable destinataire pour ce présent : à l'époque, vous ne m'auriez pas dit religieux, ni spirituel. De plus, il n'y avait pas de cause particulière à cet événement, du genre être frappé par la foudre, ou prier sans cesse pour une entrevue avec Dieu. Je me débrouillais plutôt pour « lâcher prise à ce monde » à cause d'une frustration ininterrompue, et le résultat en fut l'apparition magique de l'expérience. 
Voici comment c'est arrivé. 


     J'étais allongé dans mon lit, me lamentant dans ma tête à cause de l'énorme liste que j'avais devant moi de choses à faire, et puis, j'ai pensé avec force... 


     « QUI A BESOIN DE TOUT CA? »

      Ce n'était pas juste des mots en l'air. Je les pensais vraiment. Leur sens sous-jacent était davantage du style, « Quel monde déboussolé, inutile et accablant. Laisse-moi en dehors de tout ça ! »

     Et avec ça j'ai « lâché prise à ce monde », et me suis retrouvé spontanément de « l'autre côté ». Comprenez s'il vous plaît que cet état stupéfiant n'a pas surgi de rien. C'était plutôt comme s'il avait toujours été là et ne faisait qu'attendre que je déblaie les débris de mes croyances existentielles, afin de lui permettre d'apparaître.

      J'ai immédiatement été dans un état d'émerveillement... de sidération... de béatitude. Ce n'était pas une hallucination ou une vision dans lesquelles j'aurais vu les images fantomatiques de Dieu, Jésus, Bouddha ou autres. Il s'agissait plutôt d’une connaissance.... d'un stade mental à l'intérieur duquel les corps et les babioles de ce monde n'ont pas de sens. Mon pauvre cerveau gauche d'ingénieur s'est retrouvé inutile, et tout ce que je pensais être vrai s'est trouvé bousculé.

     La physique quantique se réfère à cette expérience avec des termes comme « Un Champ d'Intelligence Infinie », tandis qu'Un Cours en Miracles parle de « Révélation ». Je l'appelle Dieu.

     Deux évidences résultent de cela, qui toutes deux détruisent tout ce en quoi nous croyons. Elles fondent pour moi une nouvelle approche de la guérison, et, à moins que nous ne les acceptions, nous ne pouvons qu’aller de maladies en désastres (avec parfois quelques îlots de plaisir), ceci jusqu’à ce que nos corps illusoires finalement se détériorent et meurent. Voici ces vérités :

     L’état que j’ai atteint est notre véritable réalité ; il attend avec amour dans les coulisses chaque fois que nous « lâchons prise à ce monde » et

    1. C’est une illusion de penser vivre dans un corps séparé… un rêve… une fiction que nous avons créée.

     Je sais que cela heurte nos sens et chacune de nos croyances. Mais restez avec moi, nous ne faisons que commencer. 

Dans cet état spirituel, il n’y a ni naissance, ni mort. Il n’y a pas non plus de faim, de pauvreté, de guerre, de maladie, ni aucune des autres limitations existant dans notre Pays de Corps Séparés. En fait, dans cet espace magnifique, toutes ces choses sont impossibles. Il y a plutôt la profonde conscience d’un Amour intense, qui est très loin de tout ce que l’on peut vivre sur terre. Parce qu’il n’est pas terrestre. Voici comment « Un Cours en Miracles » décrit cet état… 

Pouvez-vous imaginer ce qu’est un état de conscience sans illusions ? Ce que vous ressentiriez ? Essayez de vous souvenir d’un instant – peut-être une minute, peut-être même moins – où rien n’est venu perturber votre paix ; où vous étiez certain d’être aimé et en sécurité. Essayez ensuite d’imaginer ce que cela serait si cet instant pouvait se prolonger jusqu’à la fin des temps et l’éternité. Laissez ensuite ce sentiment de quiétude se multiplier une centaine de fois, et encore une autre centaine de fois. Vous avez maintenant un soupçon, à peine la plus faible indication, de l’état de conscience dans lequel vous serez quand la vérité viendra. (W-pl.107.2 :1-4.3 :1) 



     Cet état génère de l’invulnérabilité car ni arme ni calamité d’aucune sorte ne peut l’atteindre. Cela implique aussi que nous vivions pour toujours, bien que pour toujours soit un terme étrange, dans la mesure où c’est un état où le temps n’existe pas. Il n’y a qu’un MAINTENANT extatique. N’existent ni hier ni demain. Ni dette ni vieillesse. En outre, vous n’avez pas besoin de vous inquiétez de ce que les autres pensent de vous parce qu’ils ne sont pas autres. Il y a seulement une Unité spirituelle, dans laquelle nous sommes tous unis dans un élégant esprit d’extase.

     Durant cette expérience, mon plus cher désir était de rester là. Mais hélas, je suis bientôt « revenu » dans le mirage insensé que nous appelons Le Monde. Cela a néanmoins marqué ma vie depuis. Comme d’autres ayant eu le privilège de cette illumination, j’en ai rarement discuté en public, parce que cela parait trop irrationnel pour la plupart des gens. Les quelques échanges que j’ai eus étaient habituellement polis et « intéressants », mais n’allaient nulle part. Mais il est ridicule de laisser notre véritable réalité dans le placard, simplement parce qu’elle heurte les croyances erronées que nous avons à propos de nous-mêmes. Comme vous allez le voir, ces croyances sont facilement contestables. 


     
Les sceptiques pourraient alors demander : « Comment savez-vous que votre expérience n’était pas seulement une illusion ? » 


     
A cela je répondrais : « Comment savez-vous que votre expérience de la vie dans un corps séparé n’est pas seulement une illusion ? » 


     
Il y a ici les germes d’un grand débat entre ceux qui ont vécu ce phénomène exquis et ceux qui ne l’ont pas. Bien que vous ayez le droit le plus entier d’être sceptique, ces écrits vont montrer l’existence de cet état, et comment il peut être atteint par chacun de nous. En fait, il DOIT être atteint par chacun de nous, parce que c’est notre réponse à la guerre, à la maladie, à la pauvreté, et autres choses du genre. 



     Sachez je vous prie que ce ne sont pas les simples songeries d’un ingénieur énergéticien qui ce serait perdu dans ses élucubrations mentales. Je ne suis en effet pas seul dans cette recherche, et fait partie du nombre grandissant d’enthousiastes qui martèlent ces vérités. 



     Nous avons un travail ambitieux devant nous, et nous le ferons mieux en équipe. Après tout, dans notre état véritable d’Unité spirituelle, nous SOMMES déjà une équipe. Mon travail implique de revenir à ma Révélation et de partager le processus avec vous. Votre mission, si vous choisissez de l’accepter, est de vous associer à cet effort mondial, de partager votre expérience avec les autres et, comme moi, d’aller aussi loin que possible sur le chemin spirituel. Nous pourrons finalement résoudre les nombreuses affections et conflits du monde. Nous pourrons faire cela, non pas en les résolvant vraiment, mais en reconnaissant que ce sont des illusions qui ne peuvent plus exister dès lors que nous avons fait nôtre notre réalité véritable. Ces problèmes s’effaceront simplement, par manque d’intérêt. 



     Nous pensons ici complètement « en dehors de la boite ». Nous disons que nos sens nous trompent, et que notre réalité véritable n’a rien à voir avec des corps qui se détériorent et meurent. Je respecte le fait que cela pourrait être trop « en dehors de la boite » pour vous, et ne serais pas offensé si vous choisissez de refuser ça. Mais si vous restez avec moi, je vous prouverai ça finalement, et nos récompenses communes seront immenses. Mieux dit, elles seront « hors de ce monde ».

    La preuve 2 - Science toute simple (nos sens nous trompent) & Physique Quantique

     La preuve évidente que nos sens nous trompent remonte à nos premières leçons de science, quand nous avions 16 ou 17 ans. Pour commencer, nous avons appris que nos yeux et nos autres sens ne percevaient qu’une infime partie de notre existence. Si, par exemple, le spectre électromagnétique entier s’étendait sur 5000 km de Los Angeles à New York, nos yeux ne détecteraient qu’une quantité égale à la longueur d’un de nos bras (le spectre visible). Tout le reste (99,99999%) n’appartient pas à notre conscience ordinaire. De manière similaire, nos oreilles n’entendent qu’une portion infime du spectre sonore total. Nos sens du toucher, du goût et de l’odorat sont pareillement sérieusement limités. 
Nous pensons pourtant que nos sens minuscules nous offrent la réalité. Nous avons même des phrases qui font écho aux solides croyances que nous mettons en ces illusions. Nous disons des choses du genre…

    • « Voir c’est croire »
    • « Je l’ai vu de mes propres yeux » et
    • « Je l’ai entendu de mes propres oreilles ». 

     Nos vies, nos systèmes de croyances, nos politiques, notre science et nos relations reposent sur le 0,00001% perçu par nos sens. Le reste est ignoré. Où est l’intelligence là dedans ? 



     De plus, nos scientifiques ont identifié 11 dimensions à notre existence et jusqu’à présent nous ne sommes conscients que de 4 d’entre elles (longueur, largeur, profondeur et temps). Les merveilles des 7 autres nous sont cachées, enfouies sous notre seuil de conscience. 



     Plus encore, les quantités minimales que nous percevons sont souvent déformées par notre interprétation individuelle. Nous pourrions par exemple être tous d’accord sur le fait qu’un chien est un animal à quatre pattes. Selon nos expériences, toutefois, certains d’entre nous le perçoivent comme un animal affectueux (un « meilleur ami »), alors que d’autres le voient comme un fléau hargneux, dangereux, et qui aboie. Même chien différentes interprétations. 


     
C’est une forme de folie parce que nous ne pouvons pas avoir tous raison. Chacun est pourtant convaincu de sa propre version de la « réalité », et se livre souvent à des batailles, voire des guerres, à ce propos. 



     Présenté différemment, si toute notre réalité était équivalente à une mer de possibilités, nous passerions nos vies à flotter à la surface de cette mer dans de mignonnes petites baignoires, totalement inconscients de l’immensité qui nous entoure (par exemple ma Révélation). Nos sens bloquent à peu près tout, en nous laissant l’impression fausse que les parcelles infinitésimales que nous percevons dans le cadre de nos baignoires individuelles sont tout ce qu’il y a. Cette vue microscopique nous semble être tout, même si elle est radicalement éloignée de la réalité. En empruntant à une berceuse bien connue : 


                                                             Rub-a-dub-dub,
                                            Nous sommes tous dans nos baignoires.

     Nous sommes par conséquent prisonniers de nos sens. Nous ne connaissons rien d’autre, et, à moins de trouver une voie de sortie, nous n’avons d’autre choix que de rester dans nos baignoires, à jamais à la dérive au-dessus des merveilles que nous ignorons et qui sont légitimement les nôtres.

      Heureusement, la voie de sortie nous est offerte à la fois par la Physique Quantique et par « Un Cours en Miracles ». Commençons par la Physique Quantique.

     Physique Quantique

     La Physique Quantique nous transporte dans un voyage par-delà nos sens. C’est un tapis magique parcourant une réalité à laquelle nous ne nous attendions pas. C’est captivant. La science a trouvé ma Révélation et ouvert une porte à un Palais des Possibilités de grande envergure. Permettez-moi de vous le dévoiler. 


     
Il y a environ un siècle, Albert Einstein nous a le premier dit que toute chose, nos corps y compris, est faite d’énergie. C’était une découverte « extérieure à nos sens », parce que nous semblons être des formes solides… et non des paquets d’énergie en vibration. 



     A partir de là, une nouvelle science est apparue, sous le nom de Physique Quantique. C’est l’étude de très petites choses (quanta) sur l’échelle atomique. Comme telle, elle explore des phénomènes fascinants qui sont bien au-delà de nos sens. Et, parce que nous sommes faits d’atomes, c’est aussi l’étude de notre réalité véritable.

     C’est une Bénédiction (littéralement), parce que ces études sont devenues nos yeux et nos oreilles scientifiques quant aux mystères qui sous-tendent notre existence. Elles désignent la voie de sortie de nos baignoires afin que nous puissions nager dans cette mer de possibles. 



     Comme vous pouvez cependant vous en rendre compte, il revient aux gens à l’intelligence et à la formation d’Einstein d’exploiter correctement les messages extraordinaires de la Physique Quantique. Les expériences infinies qui ont été menées depuis plusieurs dizaines d’années réclament des bases en science et mathématiques que peu possèdent. 



     Les résultats de cette science hautement complexe ont heureusement été récapitulés et joliment représentés dans le DVD de 2004 « What the Bleep !? Down the Rabbit Hole » (fortement recommandé). On y trouve des déclarations de certains des plus éminents scientifiques de nos temps, comme Candace Pert, William A. Tiller, Joe Dispenza, Lynne Mc Taggart, John Hagelin, David Alpert, Amit Goswami, Stuart Hameroff, Dean Radin et Fred Alan Wolf. Vous pouvez voir leurs photos à droite. 


     
Voici certaines de leurs conclusions. Remarquez le thème commun : nous ne sommes PAS séparés.

     Au niveau le plus fondamental de notre être, nous sommes tous Un et cette Unité est Amour. C’est Dieu. Nous ne sommes pas séparés les uns des autres, ni de quoi que ce soit dans l’univers. Bien sûr, nos sens nous disent que ce n’est pas le cas, mais c’est une illusion.

    • Tous nos problèmes temporels viennent de notre croyance erronée en la séparativité.
    • Le monde tel que nous le voyons est une projection de nos propres croyances en la séparativité. Nous sommes conditionnés à croire cela du fait de nos sens limités qui nous trompent. Il n’y a rien à l’extérieur de nous, et tout ce que nos yeux « voient » est une illusion. Nous avons projeté nos propres croyances sur l’écran du monde, et agissons en accord avec nos projections erronées. Il n’y a pas d’extérieur, à l’extérieur.
    • Le temps et l’espace n’existent pas. Ce sont seulement des créations de nos esprits, afin de nous aider à donner du sens à notre croyance fausse en la séparativité.

     Et voici des citations directes de ces scientifiques dévoués, issues du DVD. Encore une fois remarquez le thème : nous ne sommes PAS séparés. Nous sommes plutôt reliés d’une merveilleuse manière.

    • « Nous réalisons maintenant que cette manière erronée de nous voir comme séparés est des plus destructrices… C’est ce qui crée tous les problèmes dans le monde. Nous réalisons maintenant que cette notion est totalement fausse… nous sommes tous Un. Nous sommes tous ensemble. Au niveau fondamental de notre être… nous sommes connectés ».
    • « Ce que la science et la philosophie ont découvert de plus profond, c’est la réalité fondamentale de l’unité. Au niveau le plus profond de notre réalité, au-delà de l’atome, vous et moi sommes littéralement Un ».
    • « Cette interconnectivité… cette intemporalité…J’y vois le commencement d’une compréhension scientifique de la spiritualité ».
    • « Il y a un Dieu qui est nous tous. Nous nous développons à partir de là. L’Univers entier se développe à partir de ça, et chacune des personnalités séparées s’est développé à partir de ça, avec l’illusion que chacun est un individu séparé ».
    • « Quand les gens ont une expérience mystique, ils la décrivent au début comme la perte du sentiment habituel de réalité matérielle. En fait, s’ils vont assez loin et atteignent une impression d’unité absolue, alors tout le monde matériel tel que nous le connaissons s’en va purement et simplement. Ce dont nous parlons ici est une expérience de pure êtreté, de pure connaissance, de pure conscience ». [Note de Gary : ceci décrit joliment ma Révélation]
    • « Il n’y a pas de réelle séparation entre nous. Ainsi, ce que nous faisons à un autre, nous le faisons à un aspect de nous-mêmes ».
    • « Il n’y a pas de lieu où nous finissons et où le reste commence. Nous sommes tous connectés ».
    • « Le plus fondamental, c’est que nous sommes tous connectés par l’intermédiaire d’un champ d’énergie. Nous nageons simplement dans une mer de lumière. 
Vous devez vous débarrasser de l’idée globale de séparativité, parce que la séparativité est actuellement le principal problème mondial ».
    • « On commence alors à voir les autres comme des parties de nous-mêmes. On commence alors à voir qu’il est préférable de seulement aimer les autres, et de ne pas les juger, que ce l’on fait pour l’autre, on le fait en fait pour soi. Vous commencez à voir que vous êtes connectés, que vous faites partie d’une grande famille ».

     Nous devons infinie gratitude à ces scientifiques dévoués, parce qu’ils nous ont révélé un monde de vastes possibilités, monde qui est légitimement nôtre. Bien compris, leurs présents sont sans précédents dans l’histoire. 



    Mais il manque une chose à leurs découvertes. Elles nous montrent CE qui est possible, mais pas COMMENT y accéder. Ce vide est joliment comblé par Un Cours en Miracles.

    La preuve 3 - Un Cours en Miracles

     Un document spirituel étonnant, qui reflète la Physique Quantique 



     Le timing de cela est fascinant ! 

La Physique Quantique et Un Cours en Miracles sont apparus à peu près au même moment. Tous deux se réfèrent clairement à l’illusion de séparativité, mais choisissent pour apporter cette idée au monde des méthodes différentes. La Physique Quantique le fait à travers la science dure et les mathématiques, alors qu’Un Cours en Miracles prend une option plus douce et plus spirituelle. Ces approches ne reposent pas l’une sur l’autre, mais elles parviennent toutes deux à des conclusions identiques. Un Cours en Miracles offre de plus les moyens de réaliser les promesses infinies qui se trouvent à l’extérieur de la « connaissance de nos baignoires ». 



     Un Cours en Miracles, ou « Le Cours », comme il l’est souvent appelé par son nombre grandissant d’étudiants enthousiastes, a débuté dans le milieu des années 1960, quand Helen Schucman, une psychologue affiliée à l’université Columbia de New York, a commencé à entendre une espèce de « voix intérieure » tenace qui disait… 


     
« Ceci est un Cours en Miracles. Prends des notes s’il te plait ». 



     Ce début « en dehors de la boite » fait que de nombreuses personnes écartent d’emblée ce travail étonnant, jusqu’à ce que, bien sûr, elles aillent voir au-delà des apparences et étudient véritablement ce message magnifique. Je veux dire, allons… quelque chose de dicter intérieurement, un travail de channeling ? … jusqu’à quel point pouvez-vous être farfelus ou New-Age ? 


     
J’ai juste commencé à lire ça sur l’insistance de mon ami, Bob Skutch, qui connaissait en fait Helen Schucman avant qu’elle décède en 1981. En réalité, Bob a écrit l’un des livres d’introduction les plus réputés à cette fascinante littérature (Journey Whitout Distance). Il a détaillé la difficile tâche d’Helen, et ses résistances à écrire ce document de 1200 pages (en lequel, au fait, elle ne croyait pas). Histoire de rendre la chose encore plus étrange, Helen était d’origine juive, alors que la « voix » du Cours était celle de Jésus. 


     
J’ai d’abord trouvé le Cours vague et difficile à lire. Plus tard, j’en suis venu à réaliser que son message était tout à fait clair et absolument pas vague. Ma résistance, comme il est apparu, était due au fait que je ne voulais pas entendre ce qu’il me disait. Je ne voulais pas entendre que le monde tel que je le voyais était une illusion…que je n’avais pas de corps, et les autres non plus. 



     Je ne voulais pas entendre que j’étais aliéné, et que je tournais en rond à l’intérieur d’un rêve où toutes mes croyances étaient des fictions. Je ne voulais pas entendre que j’étais dans les bras de Dieu et que des choses telles que le business, la médecine et le baseball étaient des fantaisies que j’avais inventées pour me soustraire à ma vraie réalité. 


     
Mais c’était écrit dans des termes tellement aimants et convaincants que j’ai quand même continué à le lire. C’était pour moi une belle mélodie, dont les paroles n’avaient pas (encore) de sens. J’ai finalement abandonné l’objection des sceptiques comme quoi ce travail de channeling était le résultat d’une hallucination personnelle. Pourquoi ? Parce que l’organisation harmonieuse…la prose incroyable… le message lui-même… ne pouvaient pas venir de ce monde. Mon cerveau gauche d’ingénieur en est facilement arrivé à la conclusion que c’était vraiment un message venu de « l’autre côté ». Il nous faisait savoir que nos sens nous trompent et que la réalité à laquelle nous tenons tant est imaginaire. La Physique Quantique nous délivre le même message, mais d’un point de vue différent. 



     J’ai ensuite rejeté la protestation des sceptiques, comme quoi ce travail étonnant était motivé par le besoin de reconnaissance et d’argent de l’auteur. Il n’y a pas la moindre preuve de cela. En fait, c’est le contraire qui est vrai. Le nom d’Helen Schucman n’apparaît pas en tant qu’auteur du livre, et elle n’a jamais reçu les moindres royalties ou paiements. Cela a été offert en cadeau au monde, et elle s’est tenue à l’écart de toute publicité. 

Voici quelques éléments concernant le Cours et son rôle dans mes écrits.

    • Le Cours est non religieux. Bien qu’il utilise un cadre chrétien, les principes concernés transcendent souvent ceux des religions plus formelles, y compris le Christianisme.
    • Le Cours n’est pas la seule voie de connaissance spirituelle. Mais c’est vraiment ma voie, et, bien sûr, il va influencer mes écrits. Vous pouvez avoir une voie différente, et c’est bien comme ça. Mais je vous suggère d’étudier mes articles car les principes qu’ils contiennent ont tendance à être universels, et peuvent probablement vous aider sur votre voie.
    • Je citerai le Cours à plusieurs occasions, et m’étendrai sur ses principes afin de fournir de nombreuses et excitantes idées « en dehors de la boite ». Il ne vous est pas demandé de les croire. Je vous demande seulement de réfléchir aux idées d’une manière ouverte, et de voir où elles vous mènent.

    Je ne prétends pas remplacer le message du Cours par quelque chose que j’aurais écrit. C’est bien loin de mes capacités. Pour des études détaillées, je vous renvoie au Cours lui-même. Je me réfèrerai cependant plus ou moins fréquemment aux principes du Cours, suivant l’évolution des mes articles « en dehors de la boite ».

     Utilisation de l’EFT

     Tournons-nous maintenant vers l’EFT (Techniques de Libération Emotionnelle), un processus thérapeutique que j’ai développé au cours des années 1990. Il est abondamment illustré sur ce site GaryThink.com, à la page EFT Tutorial, et se présente comme un outil admirable pour nous débarrasser des débris émotionnels que nous rencontrons lors de notre évolution vers la conscience spirituelle. 



     Les idées de cet article vont probablement être accueillies avec beaucoup d’enthousiasme et une mise en pratique immédiate par les pratiquants hautement motivés de l’EFT. Ne sous-estimons pas toutefois le pouvoir de nos croyances actuelles, et leur tendance à maintenir la plupart d’entre nous là où nous sommes. En conséquence, malgré la logique imparable de tout cela, le pratiquant EFT moyen pourrait trouver que cela représente trop de travail… ou que c’est trop bizarre… ou pas suffisamment pratique, et donc « y réfléchira à deux fois » avant d’aller significativement dans ce sens. 



     Mais nos plus grands praticiens EFT… je veux parler de ceux qui sont destinés au pinacle … verront immédiatement la valeur évidente de cette recherche, et s’en saisiront à bras le corps. Cela les distinguera de la foule, et les mettra en tête de ce nouveau mouvement. C’est pour eux, et pour la magnifique guérison qu’ils pourront apporter à cette planète, que j’avance ces idées. Il s’agit d’un effort collectif, qui a besoin de leaders. Nous allons bientôt découvrir qui ils sont. 


     
Les lecteurs familiers de l’EFT savent à quel point elle peut neutraliser de manière efficace les vagues émotionnelles de colère, peur, traumatisme, et autres choses du même genre. Utilisée correctement, l’EFT peut ouvrir la voie de la paix intérieure, comme jamais rien ne l’a fait avant elle. En diminuant nos charges émotionnelles, elle nous permet d’accéder au pardon et nous fournit ainsi un tremplin vers notre réalité spirituelle. Mais est-ce suffisant pour que toutes les barrières que nous avons érigées afin de maintenir l’illusion de séparativité s’évaporent ? 



     Je ne pense pas. 



     Même les meilleurs praticiens EFT trouvent stimulant de découvrir les « problèmes fondamentaux » individuels qui se situent sous les affections les plus rebelles de leurs clients. Mais, malgré leur savoir-faire, ils ont tendance à laisser de côté le problème fondamental ultime, en l’occurrence la croyance que leurs clients sont séparés de leur Créateur et de tout un chacun. 


     
Il est facile de passer à côté de cela car même les praticiens EFT les plus compétents sont coincés dans la même croyance. Ils sont capables de lire cet article et d’être convaincus d’une manière ou d’une autre, au moins académiquement, mais à moins qu’ils n’aient réellement fait un travail personnel à ce propos, ils prendront du retard en efficacité. Comment un thérapeute pourrait-il vraiment guider un client à un endroit où personne n’est allé ? 


    
Mais plus les gens feront un travail personnel, plus ils reconnaîtront l’erreur de la séparativité et les insuffisances grandissantes du processus thérapeutique conventionnel. En s’enracinant, ces nouveaux concepts changeront la face de l’EFT, sans parler de celle de tout le monde du soin.

     Où allons-nous à partir de là ?

     Alors, est-ce que tout cela signifie que nous n’avons qu’à opérer un changement spirituel, et quitter nos jobs, arrêter de manger et laisser tomber les films, le sexe et tous les autres pièges de ce monde ? Non bien sûr ! Le monde des corps séparés, même illusoire, semble bien réel et cela va prendre du temps d’abandonner complètement nos croyances bien établies. Nos corps semblent vivre la douleur, le plaisir, la maladie et la mort. Ils réclament de l’éducation, d’être protégés du temps qu’il fait et appréciés des autres. Nous avons des décisions à prendre pendant que nous sommes ici, et nous devons le faire de façon appropriée. Sinon, nous sommes promis au désastre à l’intérieur de notre illusion. 


      Mais une de ces décisions pourrait être d’apprendre comment voir au-delà de l’illusion… d’utiliser la « vision » plutôt que la vue… et de petit à petit sortir de nos baignoires individuelles et nager dans cette mer de béatitude qui est notre véritable identité. 



     Ces écrits vont petit à petit explorer des voies pour s’ouvrir doucement à l’émerveillement de notre Créateur et finalement rire des peurs, colères, traumatismes et situations difficiles que nous avons inventés à l’intérieur du rêve. Cela promet d’être une expérience magique. Cela nécessitera bien sûr du temps et des efforts assidus. Lire à ce sujet ne suffira pas à faire le travail. Je fournirai des exercices pratiques et des exemples, et le voyage offrira d’innombrables bénéfices tout au long du chemin. Vos résultats dépendront de vos efforts. 



     Commençons. 



    Traduit du nouveau site de Gary Craig "GaryThink.com" par Sylvie Lathoud, Praticienne EFT.

    Site de Gary Craig  http://www.emofree.com


    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique